L’agriculture au Costa Rica

organic farming costa rica

Le Costa Rica: quezaco ?

Le Costa Rica est un petit pays (54 000 kilomètres carrés et 3,5 millions d’habitants) dont le revenu moyen par habitant, de 3 646 dollars E.-U. (en 2001) était donc supérieur à la moyenne des pays d’Amérique latine. Il est souvent admiré pour sa longue tradition démocratique, et une bonne stabilité économique.

Au Costa Rica, l’agriculture primaire est bien diversifiée: le café, les bananes, les cultures à cycle court, l’élevage d’embouche et de laiterie, et les plantations de forêts représentent l’essentiel de l’utilisation des terres. Toutefois, pour ce qui est de la valeur de la production par hectare, d’autres cultures sont plus importantes, notamment les fruits et légumes, les fleurs et les plantes ornementales (un énorme business).

organic farming costa rica

L’agriculture au Costa Rica

Le café principalement cultivé dans le centre du pays sur le plateau central occupe encore la plus grande superficie cultivée (109 000 ha) et la valeur de la production, arrive en tête, avec un grand nombre de petits producteurs qui en dépendent.

cota rica organic farming wwoofing cota rica organic farming wwoofing

Il est suivi par le riz (68 000 ha), les bananes (48 000 ha) et le sucre de canne (56 000 ha). Les autres produits qui occupent une superficie importante sont les haricots (32 00 ha), l’huile de palme (40 000 ha) et les oranges (25 000 hectares). Ces sept produits occupent 82 pour cent des terres cultivables mais ne contribuent qu’à 61% de la valeur totale des récoltes. L’élevage destiné à la viande de boucherie est l’activité qui utilise les terres de la manière la plus extensive. Son importance dans le secteur agricole a diminué tout comme sa productivité.

cota rica organic farming wwoofing

Les exportations de viande bovine qui étaient considérables par le passé et qui ont participées à la déforestation du pays, sont maintenant très limitées (l’on peut encore observer ces grands pâturages autour de Liberia). La production laitière, par contre, est plus intensive; elle a augmenté et représente une part importante des exportations. Les volailles et les œufs sont des sous-secteurs importants, et dépendent du maïs et du soja importés.

ferme biologique costa rica ferme biologique costa rica

La banane reste LA principale culture du pays, cultivée sur la côte des Caraïbes (Limón) dans de vastes plantations. Le pays est le troisième exportateur mondial. Puerto Limón est d’ailleurs le port le plus important du Costa Rica.

Au Costa Rica, la banane est une production vitale. On trouve au Costa Rica deux variétés de bananes.

IMG_0641

La banane standardisée, réservée à l’exportation ; et la banane locale, de forme irrégulière et peu sucrée. Pour les familles de paysans, elle est l’aliment de base : sautée, rôtie, farcie de viande ou de légumes, elle entre dans la confection de la plupart des repas.

cota rica organic farming wwoofing

Les bananeraies sont implantées dans les régions les plus chaudes et les plus humides du pays, sur la côte est, en particulier. Il y règne un climat insalubre, propice aux maladies tropicales, notamment la malaria. Mais la gratuité des logements, sommaires baraques mises à leur disposition sur les grandes plantations, incite les ouvriers et leur famille à s’y installer.

cota rica organic farming wwoofing

Les bananes sont acheminées depuis les coins les plus reculés des plantations par des téléphériques à traction humaine. À la station d’emballage, elles sont nettoyées, baignées, douchées et traitées contre les moisissures. Les grandes compagnies bananières ne badinent pas avec les normes de commercialisation. Au moindre défaut, les bananes finissent à la décharge. Celles qui satisfont aux critères de taille, de forme et d’aspect sont expédiées, dûment empaquetées, à bord de bateaux spéciaux où elles voyageront à l’intérieur de cales climatisées.

Les ports de Quepos et de Golfito furent construits pour l’United Fruit Company (firme américaine) et destinés à l’exportation de la banane. Malgré ses résultats spectaculaires, la production bananière reste de type colonial et n’entraîne aucune création d’emploi ou d’industrie de transformation.

cota rica organic farming wwoofing cota rica organic farming wwoofing

Le Costa Rica, avec une production de 1977 kilotonnes d’ananas en 2010, est devenu en l’espace d’à peine plus d’une décennie, le premier exportateur mondial d’ananas frais. Les cultures extensives et industrielles d’ananas ont sur le territoire costaricien un effet plutôt néfaste avec le phénomène land grabing c’est-à-dire l’appropriation des terres agricoles par de grandes compagnies au détriment des populations locales ainsi que la contamination de l’eau et l’insécurité sanitaire dues à l’utilisation excessive de pesticides.

Le pays exporte aussi en plus faible quantité du cacao et de la canne à sucre.

ferme biologique costa rica

Le maïs, le riz, les légumes, le tabac et le coton sont cultivés dans tout le pays, en quantités plus modestes.

cota rica organic farming wwoofing cota rica organic farming wwoofing

L’agriculture biologique au Costa Rica

S’il y avait un pays que l’on attendait de visiter avec impatiente pour le bio et le respect de l’environnement c’était bien le Costa Rica. Et malheureusement nos craintes que l’on avait avant de partir ont bien été confirmé lors de notre voyage.

2017-02-10 14.56.47 - Copie

cota rica organic farming wwoofing cota rica organic farming wwoofing

En effet et malheureusement, la politique environnementale bien « marketée » du Costa Rica entre en contradiction avec une utilisation excessive de produits chimiques dans l’agriculture. En effet et malgré une politique volontariste en matière d’environnement le Costa Rica voulant se donner l’image d’un pays vert et protecteur de l’environnement, la réalité est bien différente et son agriculture démolit cette image que l’on cherche à incorporer au mythe national.

En effet, les données du World Resources Institute ( organisation basée à Washington) qui se consacre à l’étude des questions environnementales, présentent même ce pays d’Amérique centrale comme le plus grand consommateur de pesticides du monde, avec 51,2 kg par hectare. De plus le Costa-cira fait aussi partie des pays cultivant des OGM, notamment le maïs.

2017-02-07 13.01.24 - Copie

ferme biologique costa rica ferme biologique costa rica

Une fois cela dit, le Bio tout le monde en parle, en consomme et au Costa Rica comme partout aujourd’hui les marchés et les fermes Bio deviennent des incontournables. L’écotourisme étant même devenu l’un des business les plus lucratifs du pays, les fermes et initiatives dites « bio » ou qui se disent faisant de la permaculture se sont donc multipliées dans le pays pour répondre aux besoins du consommateur. Malheureusement oubliant là aussi bien souvent les principes qui accompagnent normalement ce genre d’initiative. Le pays étant d’ailleurs l’un des rares au monde qui fait payer les volontaires effectuant du wwoofing.

cota rica organic farming wwoofing cota rica organic farming wwoofing

Malgré tout cela, il est bon de rappeler que 5% de la biodiversité de la planète se situe dans ce petit pays, ce qui a bien évidemment poussé le Costa Rica a protéger son or vert. Ainsi, presque 1/3 du territoire est protégé en « réserve naturelle » bien souvent privée et payante. Et oui la nature c’est un business comme un autre ici.

Malgré tout il existe des initiatives locales et des fermes que l’on vous recommande: la ferme villas mastatal, ou la production de chocolat Iguana dans la région centrale du Pays. Aussi, vers Arenal (Essence Arenal), et vers puerto Viejo sur la côte caraibe (Punta Mona). On en parle plus en détail ici.

La bas, nous avons rencontré des agriculteurs qui produisent tout en respectant le rythme de la nature.

ferme biologique costa rica

ferme biologique costa rica cota rica organic farming wwoofing

ferme biologique costa rica

 

Pour plus de détails sur l’agriculture au Costa Rica :

http://www.fao.org/3/a-y4632f/y4632f0g.htm

http://www.fao.org/docrep/007/y5136f/y5136f0b.htm

http://www.alterinfos.org/spip.php?article5438

http://orgprints.org/25208/19/agence-bio-2013-CC2012_Chap2_Monde.pdf

Laisser un commentaire